Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
les déjantés 65

les déjantés 65

les péripéties de droles de cyclistes au fil des saisons de compétitions

notre national à saint jean d'angely

Lundi matin ,6h30, je me lève difficilement, chaque parcelle de mon corps me fait souffrir, j'ai tout le coté gauche ankylosé, le drap est collé aux plaies, et je me rappelle que je suis tombé sur le vélodrome il y a 2 jours. Des images flashs traversent mon esprit, des sourires, des larmes, des cris, des accolades, des poignées de mains complices, des regards perdus, d'autres pleins de détermination, ou joie immense du vainqueur. Tout est flou, comme un lendemain de cuite, j'ai "la tête dans le cul"comme on dit si bien. Mes souvenirs sont la en désordre, mais je sais que je viens encore de vivre de grands moments.

Je me traine laborieusement jusqu’à ma cuisine pour prendre le petit déjeuner, chaque geste est compliqué, mon esprit se rappelle des instants heureux et mon corps se demande comment on a pu le martyrisé autant. Je me dépêche d'allumer mon téléphone en avalant mont thé. Les commentaires fusent sur facebook, les lèves tôt sont déjà la pour mettre un commentaire, un message de sympathie. Tout le monde se sent le besoin de partager ses émotions, moi aussi, j'écris ,les photos partagées ravivent le weekend. Je décortique chaque post, je n'ai pas envie que ça s’arrête, malgré mon épuisement je n'accepte pas que ce soit déjà fini, je fais tout pour continuer l'aventure mais tout seul devant les réseaux sociaux.

Comme après chacune de nos belles histoires, je me rend compte que je suis un accroc à l'émotion, un drogué de la vie de groupe, si je n'ai pas ma dose de partage et de convivialité, je défaille, je manque de forces, la vie semble aller si lentement, il y a quelques heures j'étais au bout du rouleau, je me disais vivement que ça s’arrête, et la je voudrais revenir en arrière, revivre tout ça, je veux pas aller en désintox, donnez moi un shoot d'amitié et un d'amour que je puisse me calmer et essayer d'éloigner ce weekend fabuleux de mon cortex cérébral.

Lélène vient d'arriver à mes cotés et fait exactement pareil que moi, je vois ces yeux s'embuer de larmes en lisant les messages de félicitations, et oui elle est médaille de bronze par équipes,et je crois qu'elle ne le réalise que maintenant. Elle relativise, minimise, mais je sais qu'elle est heureuse de l'avoir fait. Faire du sport ça n'a jamais été sa priorité, mais elle est la depuis des années affrontant des terrain et des météos très hostiles, tout ça contre nature, montrant exemple au plus jeunes, aux plus lestes, aux plus sportifs, en leur disant "si moi je peux le faire, toi aussi". Aujourd'hui Lélène sait très bien que ce n'est pas sa vitesse en cyclocross qu'il lui a valu une médaille, mais bien son courage.

Je suis à l'ordinateur pour sortir les photos, beaucoup sont floues, ce n' est pas grave, l'esprit est la, mais comme par magie toutes celles de Jeff sont réussies. Quand c'est on heure de gloire, tout doit être parfait. La victoire du travail,de la patience, de l'abnégation, de la détermination, je ne prétend pas connaitre bien Jeff, mais depuis toutes ces années ou je le vois grimper marche après marche pour arriver au sommet. Je peux affirmer que c'est une belle personne, seule sa gentillesse, sa sympathie, sa modestie peuvent rivaliser avec ses talents de cyclocrossmen, jamais un mot plus haut que l'autre, pourtant quand vous parlez vélo et cheval, il est habité, passionné, ses phrases s'allongent, son regard s'illumine. Alors Jeff merci, merci d’être toi même, merci de nous prouver qu'on a rien sans rien, merci d’être notre nouveau champion national et d'éclairer notre département de ta lumière, merci de ton amitié.

Bon il faut que je me bouge et que je commence à nettoyer tout ce qu'on a ramener de saint jean d'angély. A chaque fois que j'ouvre un sac, une odeur acre, ou l’odeur d'un chien mouillé, pourtant ceux sont des vélos ou des roues que j'extirpe, je pensais avoir tout nettoyé mais c’était dans la précipitation, la je vois bien qu'il va falloir être plus efficace, comment mes vélos peuvent-être aussi pourris? Puis il suffit de regarder mon téléphone et de voir quelques photos de vélos transportant 15kgs de boue et de se dite ils sont pas si mal en fin de compte.

Les messages des déjantés sur Messenger affluent, je sais qu'ils sont tous dans le même état que moi. C'est difficile de revenir aux quotidiens, aux habitudes, repartir au travail, tout semble si fade. Pourtant il faut bien se ressourcer, retrouver son train train, sa sécurité, pour recommencer encore de nouvelles aventures 

Bon je vais tenter de vous conter, non plutôt vous résumer ces quelques jours.

 

 

 

tout commence ce jeudi , avec le Pin's ,Jerome ,Gilbert , on prépare le matos, on tente de tout faire rentrer dans la remorque prêtée gracieusement. Et ce n'est jamais chose simple, le cyclocrossman est un petit "être" à qui il faut beaucoup mais vraiment beaucoup choses pour survivre dans la boue.2 vélos pour commencer, puis les roues de rechanges, puis les roues de rechanges de velos de rechange, les roues qui vont sur l'home trainer ,le karcher pour nettoyer tout ca ,les tentes pour abriter tout ça , donc aux déjantés nous sommes 15 coureurs, donc nous avons beaucoup réfléchi en amont pour se prêter les vélos et fédérer tout le matériel indispensable. Bien sur en pensant aussi se faire aider par nos coéquipiers de 65 et en les aidant aussi.

Donc en ce vendredi matin 31 janvier 8h , 3 fourgons,1 remorque, 2 voitures , 19 personnes et 2 enfants s'élancent sur l'A64.

Mais sur Tarbes ou sur Pau , d'autres bigourdans appartenant à notre team démarrent eux aussi leur périple.

Voyage rapide et sans encombre, saint Angély nous voila!!!!

un sandwich et vite on se change pour aller reconnaître le fameux parcours

 

 

notre national à saint jean d'angely
notre national à saint jean d'angely
notre national à saint jean d'angely
notre national à saint jean d'angely
notre national à saint jean d'angely

nous sommes assez dubitatif sur le parcours, il est bien ,il est dur, mais déja très abimé, il ne reste déja plus beaucoup de bandes herbeuses, et surtout si en début de reconnaissance humide il était en majorité praticable, dés qu'il a commencer à sécher, il est devenu impraticable en vélo, et le risque de casse de matériel se faisant sentir nous préférons arrêter au bout de 3 tours. De toute façon si la météo annoncée est avérée, nous savons déja que nous allons beaucoup courir.

Alors direction Asnieres pour récupérer nos appartements et procéder à la remise des maillots officiel des déjantés65.

Si l'année dernière nous avions été déçus par la maison, la c'et tout une autre histoire, c'est un ancien mas ou il faisait du cognac, qui a été transformé en de nombreux appartement . Et c'est magnifique!!

 

notre national à saint jean d'angely
notre national à saint jean d'angely
notre national à saint jean d'angely

Puis nous en venons à la remise des maillots, je voulais solenniser ce moment, car ce n'est pas tous les jours qu'on a la chance de représenter son département sur un championnat de france. IGor et Daniel sont allés nous chercher de la bière et du coca pour les alcooliques et Rosie se sert de mon téléphone pour nous faire un direct live, malheureusement l'image de celui ci sera mauvaise, la connection étant mauvaise.

vidéo

Mais c'est un bon moyen de présenter tout le monde  

en bas de gauche à droite , Renaud Lancelle dit vroom-vroom . David Coulomb dit le pin's . Daniel Mockler ou Maupomé pour les intimes, JB et sa soeur Pauline Grangé

en haut de gauche à droite

Igor Marcushovd sont vrai nom, Marcu Jérome étant un pseudonyme pour échapper au kgb. Florence Albouy,Andy et Millie Shaw nos transfuges du brexit, ils nous ont promis que le 15 de la rose nous laisserais gagner dimanche, la daffos Family, avec Lélène et mézigues, Pierre viroleau dit pedro, et Roman , Sarah shaw et juste derrière Claude marmouget  et puis Nathalie Grangé qui sera remplacé sur la seconde photo pas Rosie shaw et Gilbert Grangé. Bien sur il manque a la photo Thomas bonnecarrerre, Angélique et Jules qui habitait a plus de 20 kms 

Pour pauline , millie , renaud, sarah c'est leur premier national et nous voulons les accompagner au mieux

notre national à saint jean d'angely
notre national à saint jean d'angely

bon un petit resto, tout le monde est sage, personne ne va débouler toute la nuit, nous avons tous besoin de nous reposer car les 48 heures qui arrivent vont être éprouvante

 

la suite plus tard

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article