Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
les déjantés 65

les déjantés 65

les péripéties de droles de cyclistes au fil des saisons de compétitions

le premier stage des déjantés65

Pour une fois je commence par la fin , dimanche fin d'après midi , un soleil radieux , 25° , nous allons rendre les clés de cette somptueuse maison à ces charmants propriétaires .

Déjà c'est terminé , nous devons nous séparer , petite pointe de tristesse pour tout le monde , il nous reste la route encore mais c'est bien la fin.

Je ne sais toujours pas comment nous réussissons ça , mais vraiment nous aimons être ensemble .Manolo et Fabien le gavatch ne nous  voient que très rarement ,mais ensemble nous avons l'impression d'être une grande famille , qui veillons les uns sur les autres.

Il faut dire que nous avons eu beaucoup de chance , seul notre Igor blessé 15 jours auparavant n'a pu profiter pleinement du long weekend , mais comme il ne pouvait faire de vélo , alors il s'est occupé de nous .Pareil pour Karine et Lélène , qui ont préféré la course à pied et surtout la plage.

Donc j'en reviens à notre chance , du grand beau temps pour 3 jours , de la chaleur , et une région magnifique pour faire du vélo , et une maison grand luxe pour nous abriter , je veux dire que pour l'instant on est bien

le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65

les premiers sur place ,lelene , Karine , Igor , pedro ,pintana ,chooch et grosvendish.

Nous avons pris le fourgon et la remorque avec 8 vélos , et les bagages ca fait du poids , mais c'est une belle expédition.

Nous prenons vite nos aises , et nous prenons des nouvelles de Manolo et le gavatch qui nous rejoindrons demain matin .

Très vite nous nous mettons en place pour ce que nous faisons de mieux , l'apéro.

Puis nous mangeons sur place ,tout le monde est un peu entamé ,demain il y a 120 bornes à faire , donc personne ne demande son reste pour aller se coucher.

Au petit matin , c'est pas un nuage à l'horizon , par contre le vent est la , bon j'ai une petite pointe d'inquiétude pour les parcours . J'ai cherché sur internet ,pour repérer des endroits , Google map ,et des sites sur le tourisme , maintenant les parcours sont tracés ,et ils sont sur mon garmin , mais je ne suis pas sur que ça marche. Bon nous sommes plusieurs à avoir partagé le fichier ,maintenant il ne manque plus qu'a espérer.

Il y a trop de vent pour déjeuner sur l'immense terrasse , par contre en cuisine on s'affaire.

Je ne sais pas pourquoi on appelle ça petit déjeuner , je ne sais pas si c'est la peur de manquer sur le vélo , mais nous dévorons , d'habitude c'est un café et un biscuit , la tout y passe , fruit yaourt , viennoiserie , un magnifique gâteau laissé par la propriétaire pour nous accueillir ,tout ce qui passe à porter on le mange .Nous nous cotisons d'alleurs très vite pour aller faire les courses et remplir les réserves pour les jours suivant ou nous seront plus nombreux.

Manolo et fabien sont arrivés , nous les aidons à se préparer

Et c'est parti pour notre première virée

6 coureurs prêt a affronter le vent ,la tramontane catalane ,sur le delta d'elbre , une presqu'ile de 25kms , ou la principale culture est le riz. Donc la première partie du parcours est plate.C'est aussi une réserve naturelle , beaucoup de variété d'oiseau ,de taureaux ,c'est comme la camargue en france

le premier stage des déjantés65

Plate oui , mais avec le vent la facilité devient toute relative , surtout que les jeunes le tourisme ils connaissent pas tant qu'ils en ont dans les jambes. Donc si au début nous prenons tous des relais avec ce vent latéral , très vite en homme d'expérience ,je décide de prendre 1 relais sur pour pour ne plus en prendre du tout , en conseillant à ludo de faire de même , de toute facon , Pedro ,Manolo et les 2 Fabien semblent ne pas sentir qu'il y ai du vent .

Bon sur l'ordinateur on peut voir beaucoup de choses mais pas quand la route n'a pas de revêtement , donc nous allons prendre quelques tronçons ,qui nous fait penser à Alain Guinle et son enfer bigourdan .Nous n'avons pas fait 30 kms que déjà je m'inquiète sur ce qu'on va trouver sur le parcours.

Une trentaine de kms a batailler avec le vent , deltebre ,san carles de la rapita , nous commencons a monter à partir d'alcanar.

Ulldecona ,godall ca remonte encore , les déjantés commence a se tirer la bourre , que voulez vous ,ils sont jeunes et ils ont envie de s'amuser et moi aussi.

Donc pour le retour avec vent du bon coté ca envoie , et la je laisse pas mon relais , santa barbara ,emposta ,camarles , les villages défilent ,mais personne ne lève la tête , si il y a des flamand roses nous ont les a pas vu.

Puis c'est retour sur la mer et Ampolla , le temps de prendre une photo avec un palmier et la mer dans notre dos , je sais c'est très cliché , mais  tellement bon quand c'est vous qui êtes sur la photo

le premier stage des déjantés65

retour à la maison pour une bonne salade de riz et attendre nos nouveaux arrivants .

Puis  c'est visite des alentours et de la plage à 5mn ,une petite crique paradisiaque ,avec une eau claire ...mais un peu froide , juste pour se soulager les jambes.

la journée , Igor ,Karine et Lélène se sont baladés , et sont allés acheter des spécialités du coin , beaucoup à base de riz et de miel

 

 

Mockler , le Neum's et Florence ont travaillé toute la journée et seront la vers 23 h

Ca nous laisse le temps de faire l'apéro et de partir au restaurant

le premier stage des déjantés65le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65

la nuit fut bonne , la fatigue de la sortie à eu raison de nous .

Nous nous réveillons avec les muscles encore un peu douloureux , mais déjà pressé de remonter sur la bécane.

Il fait meilleur , que la veille , et le déjeuner de Gargantua sera enfin sur la terrasse.

le premier stage des déjantés65le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65le premier stage des déjantés65le premier stage des déjantés65

Bon nous sommes prêt à partir , 9 coureurs ,puisque flo ,neum's et daniel se sont joint a nous.

le parcours ne devrait faire que 108 bornes , mais avec 1800m de denivellé+ d'après strava , mais celui ci n'a pas été très juste ce dernier parcours.

Le départ vers le village d'el perello nous met vite dans l'ambiance , c'est un toboggan de 6 kms , un vrai casse patte ,

 

 

le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65le premier stage des déjantés65le premier stage des déjantés65

nous remontons sur rasquera et mora d'elbre . Le vent joue avec nous , tantot de face , le plus souvent latéral. Nous nous relayons , seulement le déjantés65 est joueur , il ne s'apprivoise pas , les relais c'est bien mais dés qu'une bosse arrive on ne peut s'empêcher d'attaquer , enfin je dis ça surtout pour les jeunes , le gavach ,pedro ,le neum's , chooch , Mockler et l'ancien Manolo , qui explique à ces jeunes troublions qu'il n'est pas encore mort. Pour ludo ,florence et moi , ce sera plutôt , on gère de toute facon ils ne savent pas ou ils vont , ils sont obligés de nous attendre .

Je peux vous dire que ça flingue grave par moment ,le frangin et moi nous cachons derriere un tracteur pour revenir sur les échappées. Bon comme tout le monde le comprend , on est pas un club ou la rigueur est de mise , et ou le bénéfice physique du stage est bien moins important que le bénéfice sentimental et la cohésion du groupe 

le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65le premier stage des déjantés65

Après le vent , 40kms de montée et descente , si certains tentent le maillot à pois , flo ,grosvendish et pintana commencent à être dans le dur à chaque montée.

Au moins nous avons le temps de voir des paysages splendides , et surtout , nos coéquipiers redescendent nous chercher , et nous encouragent le reste des montées.

Nous avons de la chance ,il y a très peu de véhicule à cette époque , les routes sont belles , et souvent il y a des bas cotés ou on peut rouler

Nous arrivons  à 70 bornes , l'hospitalet de l'infant , Flo qui devait s'arrêter la décide de continuer , quel tempérament et quel courage car la partie qui reste semble ardue , mais tout le monde va l'aider.

 avant repartir dans les terres photo souvenir, et comme vous pouvez le voir , il n'y a que des gens qui se prennent au serieux

 

le premier stage des déjantés65

nous allons nous retrouver sur une petite route en chantier , coincé entre la mer , les chemins de fers et l'autoroute , sur un chemin non bitumé , 2 kms à 10kms/h pour trouver une solution , et ce sera sous 3 tunnels en chantier que nous trouverons notre salut.

Nous tenons tous à nos vélos , et nous avons tous peur de crever , mais personne n'a râlé , ni fait de réflexion , tout le monde a accepté les aléas de l'inconnu et c'est agréable quand on organise.

Puis c'est la remontée vers le village el Perello , à travers les pins et les oliviers , des petites bosses à gros pourcentages , nous nous relayons pour aider flo.

Nous sommes sous le charme , c'est petite route au revêtement précaire nous ravit , cette sensation de vacance de liberté , nous fait oublier que nos jambes nous font mal.

puis c'est le retour dans notre belle villa , à toute allure avec les forces qui restent

 

le premier stage des déjantés65

autant vous le dire , dans les heures qui suivent nous allons dévorer et se réhydrater à la bière et au madiran, ce n'est pas bien , c'est sur , mais c'est tellement bon .Le plaisir fait du bien au cœur et au corps , quand vous êtes heureux tout semble plus facile.

Après se sera la plage , avec un Igor aquatique , un neum's en srting ,

2 furieux  ,Manolo et fabien qui ne sont pas assez fatigués et qui vont aller se taper 10kms de course à pied

 

le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65

nous voila enfin tous ensemble réuni pour un super apéro , avant d'aller au resto.

On refait la sortie , on parle de nos courses d'avant , de nos expériences , une grande famille s'est agrandit avec l'arrivée de Sarah et Marine.

Bon on rigole bien , mais on suce pas des glaçons non plus ,nous le métier on le fait quand on est sur le vélo , après on est pris d'amnésie , et on oublie ce qu'on a souffert ,et on fait tout ce qu'on ne devrait pas faire .

 

le premier stage des déjantés65

la nuit fut réparatrice pour tout le monde , mais nous en avons besoin , nous partons pour la grande sortie de notre stage , 136 bornes et un col réputé en Espagne ,le monte caro.

le départ est assez catastrophique , on a pas fait 10 bornes que nous sommes déjà perdu ,puis nous retrouvons la route vers tortosa , ca roule bien , les jeunes sont en forme , et le col a venir ,calme les ardeurs.

Nous repassonns sur l'ébré c'est magnifique ,mais nous voila sur la carretera dels ports en direction du monte caro , 6 bornes a 3/4% puis les 13kms du col.

La c'est chacun son rythme , mon frangin tente une perf , pendant que moi je fais du tourisme

Le col présente des gros pourcentages , et ces 4 derniers kms viennent d'etre refait et son plein de gravier , seul Manolo et le Gavatch iront en haut  .Les autres s'arrêteront au restaurant 

Pendant ce temps moi j'ai la chance de croiser un couple de Izard espagnol et leur petit , des photographes partout avec des jumelles pour les trouver et moi il me traverse la route

 

 

le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65
le premier stage des déjantés65

le col nous a bien entamé mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises , le parcours qui suit est difficile ,les montées font mal aux cuisses ,surtout que les jeunes continuent à se tirer la bourre .C'est plus compliqué pour pintana ,Mockler et moi

Mais les paysages sont splendides , le soleil est chaud , uns magnifique journée de printemps .

Très peu de voiture , vraiment nous sommes gatés, et chacun se rend compte de la chance qu'il a et du bonheur que nous procure ce stage.

Le col de som , benifalet , nous longeons le riu d'ebré jusqu'à rasquera. Ca fait 110 bornes que nous roulons , ca sent la fin mais il reste le toboggan de 25 bornes avec toujours le vent à cet endroit.

puis c'est l'arrivée a la maison , tout doit aller vite ,se doucher , manger , tout charger , rendre les clés ,et rentrer chez nous en quittant ce lieu idyllique ,et en se séparant

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article